Comment entretenir ses neurones ?

Parmi les organes que nous utilisons tous les jours, le cerveau est le principal. Grâce à son réseau de cellules, les neurones, il permet au corps de réaliser des mouvements réflexes ou volontaires, de voir, de parler, de se concentrer, de lire, etc. De façon à toutes les fonctions cognitives.

 

Les troubles liés à l’activité cérébrale

Tout comme les muscles du corps qui demandent une activité physique régulière, le cerveau nécessite un entrainement journalier. Dans certains cas, il peut rencontrer des difficultés voire des pathologies qui vont entraver son fonctionnement. De façon temporaire, il peut y avoir des petites pertes de mémoire dues à la fatigue ou des difficultés de concentration plus ou moins longues suite à un manque de sommeil. Dans d’autres cas, plus grave il peut d’agir de maladies qui touchent directement le cerveau et son fonctionnement. On peut par exemple parler de la maladie Alzheimer qui affecte directement la mémoire et par conséquent les comportements du quotidien. Il existe de nombreux facteurs de risque dans les troubles du cerveau comme des facteurs génétiques, une mauvaise hygiène de vie,etc. Il est donc important de mettre toutes les chances pour garder en bonne santé durant toute sa vie, cet organe vital au bon fonctionnement du corps et des différentes fonctions cognitives.

 

Des exercices pour entretenir ses neurones

Tout comme les muscles, les neurones demandent un entrainement régulier. De façon journalière, les individus font travailler leurs neurones en lisant, en ouvrant les yeux et en visualisant le monde qui les entoure. Parfois, un petit coup de pouce peut aider à améliorer les processus cognitifs des individus. La question se pose de savoir comment entretenir ses neurones de façon simple et quotidienne.

De nombreux conseils peuvent être donnés pour maintenir les neurones en bonne santé tels que la pratique de sport, une alimentation équilibrée, un bon sommeil, la diminution du stress, la focalisation sur la concentration en journée, porter son attention sur de nombreux éléments de l’environnement pour les décrypter et les mémoriser,etc.

&nbsp des activités douces : une solution pour fluidifier vos articulations;

Tout d’abord, il peut s’agir de mettre en place une routine cognitive grâce à des jeux sur papier ou smartphone, en se basant sur des moyens mnémotechniques pour se rappeler chaque jour d’une métaphore par exemple. Tout simplement, utiliser son cerveau pour des processus cognitifs complexes et variés. L’effet, de retenir des informations à long terme, aura un impact important sur la santé du cerveau. De nombreuses études ont montré que les capacités du système cérébral augmentaient avec l’activité que l’on proposait chaque jour aux neurones. Par exemple des expériences sur des chauffeurs de taxi londonien ont fait ressortir que les neurones dédiés à la mémoire et la localisation dans l’espace sont plus nombreux suite à des années d’expérience. Ils travaillent en se concentrant sur des destinations, des noms de rues, jour après jour, ce qui fortifie la zone cérébrale en lien avec l’orientation spatiale. Stimuler son cerveau permet de le rendre plus performant.

 

Ensuite une alimentation variée et équilibrée est idéale pour aider son cerveau à garder une bonne santé quotidienne. Comme le reste du corps, il se nourrit de ce qu’apporte l’alimentation. En lui offrant des vitamines, des oligoéléments, un peu de glucose, un apport en oméga, des acides aminés, il ne pourra que correctement fonctionner. Il est conseillé de prendre en parallèle d’une bonne alimentation, des compléments alimentaires qui peuvent apporter les nutriments et les molécules parfois manquantes au cours des repas. Du sport régulièrement aidera aussi le cerveau à garder sa forme et ses capacités au top.

 

Enfin, le stress et l’anxiété ne sont pas de bons alliés d’un système cognitif  au maximum de ses capacités. Le cerveau n’est plus disponible pour des tâches cognitives complexes, qui demandent de nombreuses ressources. Il doit lutter contre le stress qui paralyse ses réseaux.

 

Bien entendu l’âge, avec l’apparition de pathologies telles que la maladie d’Alzheimer qui affecte directement la mémoire, est un facteur de risque que l’entrainement neuronal peut aider à ralentir ou stopper. Des compléments alimentaires spécifiques peuvent être une alliée dans les différentes atteintes du cerveau.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Plus d'articles